juillet 06, 2017

PREMIER TRAIL - ALORS ON RECOMMENCE ?

Coucou les Petits, 

De retour de mon tout premier trail et je suis déjà en train de réfléchir pour repartir à la montagne... Quand je repense à Novembre, ce moment où nous avons tenté le tirage au sort par équipe avec la team pour le 23km du Mont Blanc, j'étais loin de m'imaginer du kiff que j'allais avoir ce 24 juin 2017. 


Après le marathon la reprise à été difficile, j'ai quand même fait quelques sorties aux Buttes Chaumont pour un peu de côtes mais 0 sortie trail pour m'entrainer vraiment. Je le sais, les côtes ne sont pas vraiment ma tasse de thé, il suffit de voir Paris-Versailles l'an dernier... J'ai beaucoup trop râlé ! Alors je crois que pour les 1680 D+ je n'avais pas vraiment cerné l'ampleur du truc. C'est le mercredi soir quand mon Papa s'inquiète un peu pour moi "mais quand même plus de 1600 D+ c'est pas rien, ça ira ?" - "OUIIII OUIIII Papa, no panic" - en fin de compte j'ai commencé à cogiter. La barrière horaire est mon seul souci et je commence à flipper, mais ce n'est plus le moment, déjà l'heure de prendre la route pour Chamonix !

Arrivés le vendredi après-midi on profite de croiser les copains pour le retrait des dossards, on voit les fous partir sur le KM vertical et l'arrivée du 80km... Mais on a pas trop le temps de profiter, il nous faut déjà aller au dodo, le départ c'est demain 8h. 

Samedi 24 juin 7h15 - après une nuit de "sommeil", un bon petit dèj et la tenue enfilée on se dirige vers la ligne de départ, je ne capte toujours pas ce que je suis sur le point de faire, puis dans le SAS, le stress monte, "bordel Lucie qu'est ce que tu fiches ici ?" 3-2-1 TOP départ, j'ai plus le temps de réfléchir le go est donné et c'est pire... 



KM 1-5 : mes mollets sont déjà comme je pensais qu'ils seraient à la FIN du trail... Tirés, je souffre, je peux même pas profiter du "plat" du début pour galoper, ils sont bloqués... Les premières petites côtes sont faciles mais pour moi elles sont presque impossibles... Heureusement Monsieur Petit décide de rester avec moi... Le km5 signe une grosse descente qui replace les mollets dans le droit chemin. Je me laisse enfin galoper, je suis de nouveau au taquet, j'ai perdu assez de temps... 

KM 6-12 : manque de chance, c'est aussi là qu'on remonte bien bien... Les paysages me font oublier que ça grimpe, je regarde en permanence ma montre, je dois être au 12ème kilomètre avant 10h30 et je sais que les copains sont sur place et le ravito aussi !

11, 12 - ils sont où les copains et le ravito ?




KM 13-19 : ouf prise d'énergie avec les copains, on reprend de l'eau bien fraîche mais on ne s'éternise pas sur le ravito ! Je suis BIIIIIEN, car je passe le point en 1h42 (barrière à 2h30), ça tombe bien c'est maintenant que ça se corse mais je suis en forme ! Beaucoup de monde marche dans les côtes, puis très vite tout le monde marche, ça bouchonne on est en file indienne, pas de possibilité de doubler... Grrrr - on arrive sur une grande descente, pleine de racines et de gros cailloux, certains cavalent comme dingues, je suis un peu plus à l'aise mais je manque de me crouter au moins 10 fois, idem pour mon Monsieur, pas du tout à l'aise en descente ! Un homme me double et me lance "on dirait un petit cabri" ...
video

Bon mais on arrive sur une côte interminable (on remonte une piste de ski en fait) et le ravito est censé être là maintenant tout de suite, mais il est en fait en haut de cette longue et caillouteuse côte... 
J'entends mon prénom au loin, je ne comprends pas du tout puis je reconnais Cyrille qui est au poste de supporter avant de courir le 42km le dimanche ! C'est chouette, j'avais bien besoin d'être reboostée ! On mange un peu, y a des noix de cajou, je suis REFAITE ! Franchement trop d'amour sur ce ravito ! Un peu de tomme aussi et du saucisson pour Monsieur et on repart, il en reste 4, des kilomètres théoriques !




KM 19-25 : on galope un peu, c'est très étroit, le paysage est de plus en plus beau mais je suis concentrée sur mes pieds, il y a des passages où il ne faut pas se rater. J'aperçois au loin les coureurs je me dis chouette, l'arrivée approche ! Après un virage, je vois les coureurs encore plus loin ma montre me dit 22Km mais je ne vois pas l'arrivée, juste des coureurs loin loin, à 2-3km ! Chouette, je suis bien mais 23km ça me disait plus que 25km... Finalement après de sacrées côtes, un peu de parlotte avec les voisins (principalement à râler) on se remet à courir sur les derniers 500m, les filous, ça descend et l'arrivée est en haut d'une mini côte ! 
Monsieur Petit prend son envol et sprint, as usual, j'arrive à mon allure "sprint", je chope l'énergie que les copains me donnent juste avant la côte finale et POF ! FINITO !



4h47'46 à galoper, grimper mais surtout à prendre du plaisir. C'est aussi la première fois que je pars aussi longtemps sur une sortie, mais rien de comparable à mon marathon ! Bref je suis conquise !
L'expérience est à refaire, avec les copains aussi qui étaient au TOP !

Et vous, votre premier trail ? 

Des petits blablas

Déposer un petit blabla